passer le menu principal passer le sous-menu

​Pour résoudre un problème, il faut d'abord le comprendre : joignez-vous au Map the System

par Daniela Papi-Thornton & Jake Wildman-Sisk

Pour s’attaquer à nos plus graves problèmes sur le plan social et environnemental, il faut d’abord en avoir une compréhension profonde. Cela suppose d’en saisir la complexité, notamment leurs causes et leurs effets, et de bien connaître le système où ils persistent. Cela suppose également de connaître les solutions déjà testées et le type de ressources susceptibles de transformer le système afin de commencer à s’attaquer au problème.
Sans le vouloir, nos systèmes d’éducation incitent souvent les étudiants à concevoir trop vite des solutions avant de leur donner les outils nécessaires pour comprendre les problèmes. À bien des égards, ce type d’éducation entrepreneuriale perpétue l’idée selon laquelle une organisation peut prendre de l’expansion afin de régler ces problèmes à elle seule, et met l’accent sur l’entrepreneur-héros (heropreneur), un terme utilisé par Daniela Papi-Thornton dans son rapport Tackling Heropreneurship.

Cette stratégie éclair de la solution miracle peut fonctionner dans le cas de problèmes moins profondément ancrés, mais elle n’a habituellement pas le même impact sur des problèmes aussi complexes que l’itinérance, l’accès à l’éducation ou la crise climatique. De fait, des efforts isolés, qui ne sont pas fondés sur une solide compréhension du problème, peuvent avoir l’effet contraire et faire plus de mal que de bien. Les éducateurs ont donc le devoir d’enseigner aux étudiants comment comprendre les problèmes avant de leur demander de les résoudre, et celle de leur donner les outils, les encouragements et les incitatifs dont ils ont besoin pour devenir des leaders du changement systémique. Le récent TEDx talk de Daniela Papi-Thornton souligne les possibilités offertes aux éducateurs qui veulent concevoir des programmes pour créer de futurs leaders du changement systémique. Map the System (nouveau nom du Global Challenge d’Oxford) est l’une de ces possibilités; il a pour but d’aider les étudiants à assumer la tâche de comprendre des problèmes importants à leurs yeux avant de les résoudre.

On incite les étudiants à faire des recherches et à passer à l’action sur un problème donné afin de le comprendre en profondeur.

En mars 2017, RECODE et la fondation caritative Trico se sont associés à ATB Financial (succursales du Trésor de la province de l’Alberta) et au Skoll Centre for Social Entrepreneurship en vue de diriger la première édition canadienne du Global Challenge (ou Défi mondial, de son ancien nom). C’est un concours de cartographie écosystémique ayant pour but d’aider les étudiants et les récents diplômés à approfondir leur connaissance de problèmes sociaux et environnementaux qui leur tiennent à cœur – des questions purement locales jusqu’aux difficultés endémiques à l’échelle mondiale comme le racisme, le populisme ou l’aggravation de la crise des réfugiés. On incite les étudiants à faire des recherches et à passer à l’action sur un problème donné afin de le comprendre en profondeur. Ils cernent ensuite des déficits d’impact – des domaines dont on peut tirer des leçons et dont on peut améliorer les scénarios de solutions – pour en faire part à ceux qui interviennent sur le problème. Les fonds remis aux gagnants du défi ont pour but de les aider à poursuivre leur cheminement afin d’en apprendre encore plus sur le problème – recherche sur le terrain, poste dans le secteur ou tout autre moyen d’approfondir leur connaissance du sujet. Une meilleure connaissance des problèmes amènera idéalement les étudiants à proposer des interventions plus efficaces.
Notre première version canadienne du défi a réuni 10 écoles d’un bout à l’autre du pays qui ont lutté pour obtenir une place aux finales du Global Challenge d’Oxford. Les étudiants ont abordé un éventail de problèmes : obstacles à l’introduction de la géothermie en Indonésie, prévention des mariages d’enfants dans les camps de réfugiés, insécurité alimentaire dans les collectivités côtières autochtones et déchets médicaux dans les hôpitaux de Vancouver, pour en citer quelques-uns. Les deux équipes gagnantes de la finale canadienne – l’Université Simon Fraser et l’Université Mount Royal – sont allées aux finales d’Oxford. Toutes deux classées parmi les six meilleures équipes, c’est finalement Simon Fraser qui a remporté la finale internationale du Global Challenge 2017 pour sa recherche sur la réduction des déchets médicaux dans les hôpitaux de Vancouver.
RECODE et Trico croient que l’éducation entrepreneuriale et la réflexion systémique sont des compétences clés pour relever les défis du 21e siècle. Les établissements d’études supérieures du Canada ont un rôle à jouer dans l’acquisition de ces compétences, et c’est pourquoi nous allons soutenir leurs efforts en accueillant cette année la deuxième édition du défi canadien.
Voici ce qu’il faut savoir si vous désirez inscrire votre université ou votre collège à l’édition canadienne du Map the System pour l’année scolaire 2017-2018.
Si vous êtes éducateurpour voir si le défi convient à votre école, assurez-vous qu’un membre de votre équipe a la fourchette de temps requise pour gérer ce partenariat et que vous pouvez organiser un concours à votre école afin de déterminer l’équipe gagnante. Vous devez idéalement intégrer le défi au cheminement étudiant, dans le curriculum ou par d’autres moyens, même si ce n’est pas une exigence du concours. En inscrivant votre école, vous aurez l’occasion de faire du réseautage et de tirer profit des connaissances d’autres éducateurs pour le changement social partout au Canada.
Si vous êtes un étudiant songez à vous inscrire si vous voulez en apprendre davantage sur un problème local ou mondial, si vous cherchez un moyen d’ouvrir les portes d’une carrière influente ou si vous songez à une approche entrepreneuriale du changement social, mais que vous voulez d’abord comprendre le problème auquel vous espérez vous attaquer. Les équipes gagnantes recevront des fonds pour se rendre à Oxford l’an prochain afin de participer à la finale internationale, et pourraient remporter des fonds qui faciliteront la prochaine étape de leur cheminement d’apprentissage.
Cela peut sembler évident tellement c’est simple, mais une réflexion préalable rigoureuse est peut-être la clé qui permettra de dénouer et de résoudre nos problèmes les plus complexes sur le plan social et environnemental. De même, les compétences requises pour saisir des problèmes complexes sont celles qu’il faut enseigner aujourd’hui aux leaders de demain. C’est la raison d’être du Map the System. Nous sommes ravis de l’accueillir une deuxième fois et nous avons hâte de travailler avec vous et votre école si vous décidez de relever le défi cette année. Si vous êtes intéressé, si vous avez des questions ou si vous voulez en savoir plus, n’hésitez pas à contacter Chad Lubelsky à clubelsky@mcconnellfoundation.ca.

Juil 19, 2017 | Étiquettes : ,