passer le menu principal passer le sous-menu

Le programme LabWISE : Une petite contribution au domaine des labs du changement au Canada

par Mark Cabaj Président, From Here to There

Partout, les labs du changement gagnent en popularité comme méthodologie de travail sur des problèmes complexes sur le plan social, économique et environnemental. Au Canada, plusieurs abordent diverses thématiques : sécurité alimentaire, développement de la petite enfance, transition énergétique, logement abordable, gestion de l’eau et racisme.
Il existe même plusieurs plateformes de labs permanentes, notamment le MaRS Solution Lab à Toronto, le Co-Lab du gouvernement de l’Alberta à Edmonton et le groupe REOS Partners Social Lab qui facilitent ces processus pour d’autres.
On y a fait beaucoup d’expérimentation, mais les labs restent un domaine émergent. La plupart des praticiens documentent peu leurs approches, ne les évaluent pas de façon systématique et partagent rarement leurs apprentissages et leurs échecs. Il arrive donc souvent que les facilitateurs, les participants et les bailleurs de fonds de labs improvisent en grande partie, se débattent avec les mêmes idées et les mêmes pratiques de base et n’arrivent pas à produire le type de résultats qu’ils désirent si ardemment.
La Social Innovation Lab Methodology, le programme LabWISE et l’évaluation finale du projet LabWISE sont d’heureuses exceptions à cette tendance.
Mis au point au Waterloo Institute for Social Innovation & Resilience, le SI Lab est un ajout important dans le domaine des labs. Même si le modèle SI combine caractéristiques courantes et aspects uniques (exercice Némésis, importance du travail à plusieurs paliers d’un problème, etc.), c’est sans aucun doute le modèle de lab le mieux documenté, qui fournit aux aspirants facilitateurs et participants de labs une description détaillée de ses idées, ses étapes, ses activités et ses techniques principales.


Financé pour une durée d’un an par La fondation de la famille J.W. McConnell, le programme LabWISE a offert de la formation et du mentorat à diverses équipes en innovation sociale afin qu’elles intègrent l’approche SI à leur travail, en tout ou en partie. C’est apparemment le premier ou l’un des premiers efforts structurés en vue de renforcer les capacités des praticiens de labs au pays.
L’évaluation finale du projet LabWISE, réalisée à la fin 2017, évaluait de manière formelle une approche de lab et un programme de renforcement des capacités. En plus de capter l’expérience, l’apprentissage et les résultats des participants, des facilitateurs et des bailleurs de fonds du Lab, le processus a mis en lumière des questions et des réflexions pertinentes pour l’ensemble du domaine. Quelques exemples :

  • Quand compare-t-on les forces et les limites des labs à celles d’autres méthodologies du changement (impact collectif, campagnes pour la justice sociale, etc.)? Quand et comment peut-on les combiner?
  • À quel type, quelle portée et quel rythme de changement doit-on s’attendre dans un lab?
  • Faut-il utiliser les labs pour un travail de changement ponctuel, ou plutôt les structurer en plusieurs cycles d’analyse systémique et d’expérimentation?
  • Quel est le minimum de processus, de compétences et de ressources nécessaires à l’efficacité d’un lab?
  • Que recherchent les praticiens de labs dans un programme efficace de renforcement des capacités?

Ces trois éléments ne vont pas révolutionner à eux seuls le domaine des labs du changement. Le SI Lab est très prometteur, mais c’est une méthodologie en évolution qui fonctionne peut-être mieux dans certaines situations et certaines conditions. Le programme LabWISE était une expérience préliminaire qui a démontré l’importance d’offrir du soutien aux praticiens de labs, en plus de mettre en lumière plusieurs éléments à améliorer. L’évaluation finale avait une portée réduite et ne s’accompagnait pas du suivi requis pour évaluer les résultats à plus long terme.
Toutefois, dans un domaine où il est absolument vital que les praticiens documentent leurs approches, que les évaluateurs structurent davantage leurs évaluations et que les pôles de renforcement des capacités mettent plus d’énergie à élaborer une gamme complète de mesures de soutien pour les innovateurs sociaux, ils représentent le type de travail à imiter – ou mieux, à surpasser – pour tous les partisans des labs, afin qu’ils deviennent, comme nous le désirons tous, une puissante méthodologie du changement.

Vous voulez en savoir plus?

Mar 19, 2018 | Étiquettes :