passer le menu principal

Inventaire de pratiques exemplaires

Voici un inventaire des pratiques d’administration et de finance à vocation sociale que l’on retrouvait dans les établissements postsecondaires canadiens en date de 2018. 

Nous avons créé cet inventaire pour illustrer les différentes façons dont les établissements intègrent l’innovation sociale et l’impact social dans le domaine administratif. Il se veut une ressource pour le personnel administratif qui souhaite mieux comprendre l’administration et la finance à vocation sociale, et trouver de nouvelles pratiques à adopter. 

L’inventaire est un projet collaboratif de l’Association canadienne du personnel administratif universitaire (ACPAU) et de La fondation McConnell. Vous trouverez plus de détails à ce sujet ici.

La plupart des pratiques détaillées dans l’inventaire ont été soumises par les établissements à la suite d’une demande émise par l’ACPAU et Collèges et instituts Canada (CICan) auprès de leurs membres. Certaines pratiques sont tirées du livre blanc du projet. Elles renvoient à des instruments précis. Avertissement : La fondation McConnell et l’ACPAU n’expriment aucune opinion relativement aux pratiques, services et établissements présentés dans l’inventaire. L’information n’est présentée qu’à titre indicatif.

Initiatives entre établissements ou à l’échelle d’un département

La collaboration régionale de Interuniversity Services Incorporated

L’OSBL Interuniversity Services Incorporated (ISI) dessert 13 établissements postsecondaires du Canada atlantique, offrant des services et de la formation, et organisant des événements pour le personnel financier, administratif et opérationnel. ISI possède un comité sur la durabilité des membres qui se réunit deux fois par année pour accroître le savoir de ces derniers au sujet de la durabilité et des meilleures pratiques dans le domaine. Les membres partagent des renseignements sur leurs projets de durabilité, assurent une liaison avec des agences nationales et internationales, et assistent à des présentations du gouvernement, de l’industrie, de fournisseurs et de défenseurs du secteur, tout cela dans le but d’accroître leur sensibilisation face à un large éventail de questions liées à la durabilité. Par exemple, en 2018, ISI a organisé un atelier d’une journée sur l’approvisionnement durable à l’Université de l’Île-du-Prince-Édouard. Cet atelier s’adressait aux membres des comités de durabilité et d’approvisionnement de l’OSBL et avait pour but d’améliorer les connaissances et les capacités en matière d’approvisionnement durable dans les établissements des Maritimes. 

Informations de contact
David H. Davidson, président-directeur général  david.davidson@interuniversity.ns.ca

Orientation sur l’administration à vocation sociale à l’intention du personnel de l’Université Simon Fraser

En 2018, le vice-recteur de la finance et de l’administration de l’Université Simon Fraser a intégré une séance d’introduction d’une heure sur la finance et l’administration à vocation sociale à sa rencontre régulière avec ses subordonnés directs. La séance avait pour but d’aider le personnel administratif membre de la direction à mieux connaître l’Abécédaire sur la finance et l’administration à vocation sociale, de présenter les pratiques actuelles de l’établissement et de réfléchir à de nouveaux moyens d’augmenter l’impact social dans le domaine de l’administration et la finance, mais aussi les activités à l’aide de l’Abécédaire. La séance visait également à tester un atelier d’orientation pouvant être utilisé à des fins de planification et de développement professionnel dans d’autres établissements par l’entremise du projet conjoint de l’ACPAU et de La fondation McConnell.

Parmi les personnes présentes se trouvaient des dirigeants et dirigeantes des domaines suivants : finance, ressources humaines, sécurité, durabilité, installations, stratégie, approvisionnement, services de TI, services commerciaux et relations externes. La séance a permis de conclure que plusieurs pratiques efficaces ont déjà été adoptées grâce à des passions personnelles et la culture de l’établissement, même s’il reste à définir une intention stratégique. Des dirigeants et dirigeantes commençaient à collaborer avec des pairs à l’externe. Il y avait aussi des occasions non exploitées de collaboration et de partage des coûts sur des projets communs avec des intervenants ou des intervenantes externes. Nouer des liens avec des chercheurs et des chercheuses universitaires et des membres du corps étudiants représente une possibilité pour l’avenir. Le temps, les ressources et les systèmes établis posent quelques difficultés, mais elles ne semblent pas insurmontables au fur et à mesure que des progrès sont réalisés. 

Un modèle d’atelier a été conçu à la suite de l’expérience menée à l’Université Simon Fraser. Il est désormais à la disposition d’autres établissements qui souhaitent offrir une séance d’orientation sur le sujet à leur personnel.

Informations de contact
Martin Pochurko, vice-recteur de la finance et de l’administration  pochurko@sfu.ca

Le plan d’action de Indigenous Directions à l’Université Concordia

Pour répondre aux appels à l’action et aux principes de réconciliation de la Commission de vérité et réconciliation du Canada, l’Université Concordia a conçu son propre plan d’action en matière d’affaires autochtones. Rédigé par le Indigenous Directions Leadership Group, celui-ci a été créé après un processus de consultation approfondi mené auprès de personnel, de personnes diplômées, d’étudiantes et d’étudiants et de membres de la communauté externe d’origine autochtone. Le but de ce document évolutif est d’orienter Concordia vers un avenir plus équitable et inclusif, et de décoloniser et d’autochtoniser la communauté universitaire. Il comprend six domaines de mandat et recommande 38 actions précises que Concordia doit mettre en œuvre en collaboration avec le Indigenous Directions Leadership Council. Voici les six domaines de mandat :

  1. Gouvernance et participation communautaire : accélérer l’autochtonisation de la gouvernance et accroître l’engagement communautaire. 
  2. Curriculum et pédagogie : faire progresser la reconnaissance et l’intégration du savoir autochtone dans le curriculum et la pédagogie. 
  3. Environnement institutionnel : améliorer le climat culturel de l’Université pour les peuples autochtones. 
  4. Corps étudiant autochtone : augmenter le recrutement, l’admission, la rétention et l’obtention de diplôme du corps étudiant autochtone. 
  5. Personnel et corps enseignant autochtone : amplifier le recrutement et la rétention du personnel et du corps enseignant autochtone. 
  6. Recherche autochtone : renforcer la capacité et le soutien offert par l’Université en matière de recherche communautaire ou gérée par des Autochtones. 

Pour plus d’information

Informations de contact
Donna Kahérakwas Goodleaf, directrice principale par intérim, Indigenous Directions  donna.goodleaf@concordia.ca
Victoria Cooke, coordinatrice de projets et de communications par intérim, Indigenous Directions  indigenous.directions@concordia.ca

Approvisionnement

Approvisionnement durable à l’Université McGill

En 2013, en réaction à l’absence d’une approche officielle dans le domaine de l’approvisionnement durable, les Services d’approvisionnement de McGill ont réuni un groupe d’intervenants et d’intervenantes internes de divers secteurs (y compris les corps étudiant et enseignant). Ils ont ensuite élaboré un plan stratégique d’approvisionnement durable. Leur stratégie détaillée répartie sur cinq ans incluait les mesures suivantes :
1) Former les principaux acheteurs pour qu’ils tiennent compte de la pensée du cycle de vie et du triple résultat dans leur prise de décisions.

2) Tenir compte de critères sociaux et environnementaux dans les appels d’offres.

3) Concevoir un cadre de travail pour optimiser une gestion des actifs qui appuie davantage l’économie circulaire.

4) Solliciter la participation du personnel enseignant et des étudiants et étudiantes pour créer des projets de recherche appliquée se rapportant à l’approvisionnement durable.

Les Services d’approvisionnement ont également formé un réseau interuniversitaire pour partager des meilleures pratiques, trouver des solutions à des problèmes courants, collaborer sur des achats de groupe conjoints et plus encore. Le premier projet mis sur pied vise la création d’une plateforme pour vendre et réutiliser de l’équipement de recherche au sein des universités québécoises. Vous trouverez plus d’information ici et ici.

Informations de contact
Stéphanie H. Leclerc, directrice de programme – approvisionnement durable  stephanie.leclerc@mcgill.ca

Un entretien paysager fait par une entreprise sociale au Collège communautaire de Vancouver

Les terrains et jardins du Collège communautaire de Vancouver sont entretenus par Mission Possible, une entreprise d’entretien paysager qui embauche des résidants et des résidantes des quartiers défavorisés et aide les personnes confrontées à des obstacles sur le marché du travail à réaliser leur plein potentiel.

Un approvisionnement auprès d’entreprises sociales à l’Université Carleton

L’Université Carleton a inclus des entreprises sociales dans son centre d’approvisionnement appelé « eShop », qui permet à des acheteurs et acheteuses sur le campus de commander des produits ou des services. Par exemple, un des fournisseurs listés est Sweet Memories Baskets and Favours, une entreprise à vocation sociale d’Ottawa qui propose des paniers de gâteries tout en offrant des emplois à des personnes handicapées. Vous cherchez un cadeau pour des conférenciers ou une occasion spéciale? Consultez le catalogue de l’entreprise dans la section « New and Noteworthy » du eShop pour découvrir son offre. Il est à noter que tous les cadeaux doivent être conformes à la politique sur les paiements aux personnes.

Le plan de durabilité en matière d’approvisionnement de l’Université polytechnique Kwantlen

L’Université polytechnique Kwantlen s’est engagée à tenir compte des impacts environnementaux et communautaires dans ses processus d’approvisionnement, comme cela est précisé dans le Plan de durabilité en matière d’approvisionnement (2018) de l’établissement. Voici les grandes lignes de celui-ci :

  • Encourager les intervenants et les intervenantes internes à intégrer des critères de durabilité dans les achats de plus de 1000 $. 
  • Faire en sorte que d’ici trois ans, 100 % des achats de plus de 75 000 $ soient soumis à une analyse de durabilité et qu’au moins trois achats de plus de 200 000 $ comptent la durabilité parmi leurs critères de sélection explicites.

Les fournisseurs et les fournisseuses doivent présenter des renseignements sur les impacts sociaux et environnementaux de leurs produits et services, et détailler leur approche de gestion environnementale durant le processus de soumission. 

Un approvisionnement éthique et équitable à l’Université Simon Fraser

L’Université Simon Fraser s’est engagée à être un modèle de durabilité communautaire, faisant preuve de leadership en appuyant le commerce équitable et en favorisant des pratiques d’achat éthiques à l’échelle de la communauté universitaire. Par exemple, la Politique d’approvisionnement éthique AD11.21 de l’établissement encourage les relations commerciales justes et respectueuses grâce à l’achat de produits certifiés équitables. En conséquence, de tels produits sont désormais offerts dans les services alimentaires sur le campus, durant des réunions, des conférences ou des événements, et à la librairie de l’Université. En savoir plus

Informations de contact
Sarah Heim, directrice du commerce équitable - SFU  fair_trade@sfu.ca

Un approvisionnement social à l’Université York

L’Université York a inclus un programme d’approvisionnement social dans la demande de sélection préalable de fournisseurs et fournisseuses en vue de la construction de son campus Markham Centre. Ces derniers et dernières étaient encouragés à considérer la responsabilité sociale comme une valeur ajoutée pour l’Université. Le programme pouvait inclure ceci : des justes salaires, de la formation offerte aux jeunes et des pratiques d’embauche favorisant l’emploi de personnes faisant partie de communautés cherchant à faire respecter l’équité à leur endroit, par exemple les femmes, les Autochtones, les minorités raciales, les personnes handicapées, les nouveaux arrivants et les LGBTQ. 

Informations de contact
Nicole Arsenault, directrice de la durabilité  narsenau@yorku.ca

Investissements

Les engagements de réduction de l’empreinte carbonique de l’Université Simon Fraser et de l’Université d’Ottawa

En 2016, l’Université Simon Fraser et l’Université d’Ottawa se sont fixés des objectifs pour réduire l’empreinte carbonique de leur portefeuille d’investissement d’au moins 30 % d’ici 2030, ce qui est en phase avec l’engagement national du Canada en matière de climat. Apprenez-en plus sur l’engagement de l’Université Simon Fraser et sur l’engagement de l’Université d’Ottawa.

 

Des placements durables pour les fonds de pension de l’Université York

Le Fonds de pension de l’Université York possède un plan d’action en matière de placements durables. Les actifs du Fonds de pension, qui s’élèvent actuellement à 2,5 milliards de dollars, garantissent les prestations de retraite de plus de 8500 personnes (anciens membres et membres actuels du personnel) et de leurs bénéficiaires. Le risque posé par les changements climatiques touche de plus en plus les placements de retraite et se manifeste de deux façons : 1) l’impact physique des changements climatiques sur le portefeuille d’actions du fonds (le risque physique); 2) la possibilité que la réglementation change pour tenir compte des changements climatiques (le risque transitionnel). Il est important de tenir compte des implications financières d’un tel risque pour un investissement durable. Incorporer des facteurs sociaux, environnementaux et de gouvernance dans la prise de décisions pourra aider à atténuer les risques liés au climat et à d’autres facteurs. C’est pour cette raison que le conseil d’administration du Fonds de pension a conçu un plan d’action pour améliorer l’intégration de tels facteurs dans le processus décisionnel des placements. Voici les grandes lignes du plan d’action :

  • Créer un groupe de travail avec le personnel administratif et le Sous-comité sur le rendement des placements pour que les membres passent en revue et actualisent le Principe de placements durables, en tenant compte, à leur discrétion, d’opinions émises par le corps enseignant, le personnel et la haute direction.
  • Maintenir et renforcer l’engagement auprès des gestionnaires de placements pour qu’ils intègrent des facteurs sociaux, environnementaux et de gouvernance dans le processus d’investissement. 
  • Mettre à jour et développer les rapports et la communication des gestionnaires en ce qui concerne cette intégration.
  • Poursuivre et améliorer l’intégration de facteurs sociaux, environnementaux et de gouvernance, ainsi que le questionnement au moment de choisir et d’évaluer de nouveaux gestionnaires potentiels. 
  • Songer à actualiser l’analyse de l’empreinte carbonique sur une base individuelle lorsque la nouvelle structure de gestionnaires en capitaux propres sera en place. Se servir ensuite des résultats pour éclairer les discussions d’amélioration continue avec les gestionnaires de placements. 
  • Continuer de travailler avec des investisseurs aux vues similaires par l’entremise de la Coalition canadienne pour une bonne gouvernance, du Carbon Disclosure Project, de l’Association canadienne des gestionnaires de caisses de retraite, de l’Association canadienne du personnel administratif universitaire, de l’Association pour l’investissement responsable et d’autres pour accroître la sensibilisation aux risques des changements climatiques sur les investissements et le besoin d’obtenir des données et de divulguer de l’information pour obtenir de meilleures évaluations. 
Informations de contact
Leona Fields, directrice des fonds de pension  fieldsl@yorku.ca

Des placements éthiques dans le Fonds de dotation de l’Université McGill

En mars 2016, le Comité de placements de l’Université McGill s’est penché sur le pourcentage d’actifs dans le Fonds de dotation de l’Université gérés par des gestionnaires ayant adopté une politique sociale, environnementale et de gouvernance, ou ayant signé les Principes de l’investissement responsable des Nations Unies (PIR de l’ONU). Le Comité s’est donné comme mission d’augmenter ce pourcentage à au moins 80 % d’ici 2021. En 2016, 71 % de la valeur marchande du portefeuille d’investissement était géré par des gestionnaires respectant les PIR de l’ONU. Le 31 décembre 2017, ce chiffre s’élevait à 79 %. En savoir plus

Une somme initiale de 5 millions de dollar provenant des flux de trésorerie du Fonds de dotation de McGill (soit 0,3 % d’actifs totalisant 1,63 milliard de dollars) a également été investie dans un fonds socialement responsable à zéro combustibles fossiles en mars 2017. Les donateurs du Fonds de dotation peuvent choisir d’investir leur argent directement dans ce fonds. Voici les objectifs de celui-ci : 

  • Investir dans des entreprises qui utilisent des pratiques environnementales de pointe dans le secteur des ressources et de l’énergie. 
  • Aborder une vaste gamme d’enjeux sociaux, environnementaux et de gouvernance en adoptant un ensemble de principes d’investissement responsable (PIR). 
  • Appuyer les résolutions d’actionnaires favorisant des changements dans les pratiques d’entreprise jugées incompatibles avec les pratiques sociales, environnementales et de gouvernance.
  • Tenter d’obtenir un rendement aligné sur les références en matière de capitaux propres, et ce, à des frais de gestion raisonnables. 
  • Éviter les actions d’entreprises qui participent principalement à la production ou à la distribution d’alcool, de tabac, de pornographie, de loterie ou d’armes.
Informations de contact
Line Beauregard, directrice principale de la finance et de la gouvernance   line.beauregard@mcgill.ca

Le retrait des investissements dans les énergies fossiles de l’Université de Sherbrooke

Des groupes étudiants de l’Université Sherbrooke se sont mobilisés en 2014, reflétant une tendance mondiale, pour exiger que l’établissement retire ses investissements dans les énergies fossiles. Ces groupes ont exprimé leurs revendications durant la course au rectorat de l’Université en 2017. En réponse, le vice-recteur au développement durable a mis sur pied un comité consultatif plurilatéral sur l’investissement socialement responsable composé d’une douzaine de personnes, notamment des spécialistes de la finance sociale, des gestionnaires des fonds de pension et de la fondation de l’Université, et des représentants du corps étudiant (y compris une personne membre d’un groupe contre les oléoducs). Ce comité a comme mandat de proposer une stratégie d’investissement à l’établissement. 

Informations de contact
Denyse Rémillard, Vice-rectrice à l’administration et au développement durable   Denyse.Remillard@USherbrooke.ca

Embauche administrative

Un plan d’équité en matière d’emploi à l’Université de

L’Université de Victoria a créé son Plan d’équité en matière d’emploi 2015–2020 dans le but d’améliorer la présence de membres de groupes désignés dans tous les emplois et à tous les niveaux où ils sont sous-représentés. Le Plan vise également à créer et retenir un effectif qui reflète une communauté appropriée. Les groupes désignés incluent les Autochtones, les membres des minorités visibles et les personnes handicapées. 

Des pratiques d’embauche équitable et d’équité en matière d’emploi au King's University College

La directrice des ressources humaines et le directeur de la diversité et de l’inclusion ont dirigé la création des politiques d’embauche équitable et d’équité en matière d’emploi en 2017. Leur objectif était de réduire les obstacles qui freinent l’accès à l’emploi et l’avancement des membres de groupes désignés. La politique d’embauche équitable offre la possibilité d’organiser des concours désignés pour les minorités visibles comprises dans les conventions collectives. La politique d’équité en matière d’emploi vise à éliminer activement des pratiques d’embauche les obstacles qui touchent les membres de groupes sous-représentés. Elle propose aussi des mesures pour leur offrir des occasions de développement professionnel. Les groupes désignés incluent les Autochtones, la communauté noire de la Nouvelle-Écosse et les personnes handicapées. Vous trouverez plus d’information ici et ici.

Informations de contact
Janet Byrne, directrice des RH  Janet.Byrne@nscc.ca
Joseph Fraser, Directeur de la diversité et de l’inclusion  Joseph.Fraser@nscc.ca

Programme d’emploi pour les personnes ayant une invalidité au King's University College

Le Service des bâtiments et des terrains du King’s University College a collaboré avec l’agence LEADS Employment Service à London pour embaucher des personnes ayant une invalidité durant l’été. Cela a éventuellement mené à des occasions d’emploi permanentes. Les Services aux étudiants et étudiantes ont de leur côté élaboré un protocole d’entente pour l’année 2016-2017 dans le but de favoriser le soutien aux étudiants et étudiantes ayant une invalidité au moment de leur entrée sur le marché du travail.

Informations de contact
Joe Henry, directeur des services aux étudiants et étudiantes  joe.henry@kings.uwo.ca

Un comité d’équité, de diversité et d’inclusion à l’Université du Nouveau-Brunswick

En 2017, l’Université du Nouveau-Brunswick a formé un comité permanent sur l’équité, la diversité et l’inclusion dont les membres se rapportent au recteur. Le vice-recteur adjoint des ressources humaines et l’agente des droits de la personne assument la coprésidence du comité. Celui-ci permet une meilleure collaboration ainsi que de l’innovation en matière d’équité, de diversité et d’inclusion au sein de l’établissement. Il permet également d’intégrer ces facteurs dans la planification des activités. Initialement axé sur le recrutement et la rétention, le comité a amorcé une auto-évaluation de trois ans pour mieux comprendre les défis et les réalisations de l’Université dans le domaine de l’équité. Il pourra aussi servir d’instrument pour développer des partenariats externes qui aideront à l’atteinte de plusieurs objectifs dans ce domaine. En savoir plus

Informations de contact
Peter McDougall, vice-recteur adjoint des ressources humaines et du développement organisationnel  pmcdouga@unb.ca
Sula Levesque, agente des droits de la personne  humanrights@unb.ca

Des politiques d’embauche équitable et d’équité en matière d’emploi au Collège communautaire de la Nouvelle-Écosse

Depuis plus de 15 ans, le Collège communautaire de la Nouvelle-Écosse met en application et actualise régulièrement une politique d’embauche équitable progressive. Le but est de réduire les obstacles qui freinent l’accès à l’emploi et l’avancement des membres de groupes désignés. La politique inclut par conséquent des mesures visant à éliminer activement des pratiques d’embauche les obstacles qui touchent les membres de groupes sous-représentés. Elle prévoit aussi des mesures pour leur offrir des occasions de développement professionnel. Les groupes désignés incluent les Autochtones, la communauté noire de la Nouvelle-Écosse et les personnes handicapées.

De plus, les conventions collectives du Collège communautaire de la Nouvelle-Écosse comprennent des concours désignés pour les minorités visibles. Au moment d’embaucher des personnes non syndiquées, le personnel administratif peut aussi faire preuve de souplesse, à sa discrétion, pour utiliser des concours désignés. Vous trouverez plus d’information ici et ici.

Informations de contact
Janet Byrne, directrice des RH   Janet.Byrne@nscc.ca
Joseph Fraser, directeur de la diversité et de l’inclusion  Joseph.Fraser@nscc.ca

Le partenariat de l’Université McMaster avec le Hamilton Immigrant Working Centre

Les équipes des Ressources humaines et des Services d’accueil de l’Université McMaster mettent en lumière des occasions d’emploi pour les personnes nouvellement arrivées au Canada. Par l’entremise du Hamilton Immigrants Working Centre (IWC), celles-ci peuvent participer au Job Search Workshops Program, obtenir de l’information sur l’industrie de l’accueil et du tourisme, et visiter les installations de l’Université. Les Services d’accueil ont embauché et continue d’embaucher plusieurs clientes et clients du centre, y compris des réfugiées et réfugiés syriens, ainsi que des membres de communautés défavorisées.

Immobilier

Programme de jeunes apprentis en construction à l’Université de Toronto

Le campus Scarborough de l’Université de Toronto fait équipe avec l’organisme Hammer Heads pour des projets de construction sur le campus. Hammer Heads est un programme de formation axé sur les compétences et l’emploi qui offre des formations d’apprenti à des jeunes « à risque ». Les projets récents qui ont fait appel à ce programme incluent le bâtiment de chimie et de science de l’environnement, Highland Hall, qui accueille le département des sciences sociales, et le bureau du registraire.

Sources de financement

Recherche coopérative de l’Université polytechnique Kwantlen

Des fonds provenant de la Coop et de la Faculté des arts de l’Université polytechnique Kwantlen sont utilisés pour aider la SurreyCares Community Foundation à embaucher un étudiant ou une étudiante en criminologie pour effectuer de la recherche relativement au rapport Signes vitaux de Fondations communautaires du Canada.

 

Le programme Green Labs de l’Université de Colombie-Britannique

Mis sur pied en 2009, Green Labs est un programme qui propose aux chercheurs et chercheuses des ressources, de la formation et des options de recyclage pour réduire l’impact environnemental de leur laboratoire ou de leurs activités de recherche. Il s’agit d’un effort collaboratif des services suivants : Eau et d’énergie, Opérations financières, Gestion du risque et Ingénierie et durabilité. Une aide financière est offerte par l’entremise du Green Labs Fund. Celle-ci peut aller jusqu’à 4 000 $ pour des solutions créatives permettant de réduire l’impact environnementale de la recherche en laboratoire. Le fonds existe grâce à des rabais de fournisseurs et s’adresse au personnel et aux membres des corps enseignant et étudiant. Le Centre for Blood Research a par exemple obtenu du financement pour acheter un panier spécialement conçu pour le lavage des pipettes au lave-vaisselle. Cela a permis de diminuer la consommation d’eau et d’énergie, et les déchets solides (puisque le labo a pu utiliser des pipettes de verre au lieu de pipettes en plastique). En savoir plus

Informations de contact
Torbjorn Album, trésorier par intérim  tor.album@ubc.ca

Le projet Lifeline Syria de l’Université Ryerson

L’Université Ryerson a réagi à la crise des réfugiés syriens et réfugiées syriennes en recueillant 4,9 millions de dollars et en mobilisant plus de 1000 bénévoles, y compris des étudiants et étudiantes, pour parrainer 437 personnes réfugiées. Le « Ryerson University Lifeline Syria Challenge » a ensuite pris de l’expansion pour inclure les quatre grandes universités de la région de Toronto, qui ont appuyé 90 groupes de parrainage. Les services financiers et administratifs de l’Université Ryerson ont joué un rôle crucial dans la réussite du projet. Ils ont géré le parrainage des réfugiés comme des initiatives de recherche appliquée ou d’apprentissage expérientiel. Ils ont aussi administré des rapports financiers et des procédés de remboursement complexes. Enfin, ils ont géré des dons et des reçus d’impôt pour appuyer les objectifs de bienfaisance de l’université. Comme cette dernière n’avait jamais entrepris une telle initiative, le personnel a dû adapter et soutenir les systèmes technologiques et les processus administratifs bien au-delà de ses tâches régulières.

Informations de contact
Wendy Cukier, professeure, entrepreneuriat et stratégie  wcukier@ryerson.ca

Budget And Capital Planning

Université Laval - Sustainable Development Fund

The Sustainable Development Fund of Laval was created in 2007 to ensure the support of the University’s innovative and early stage initiatives in sustainable development. The annual cap of $300,000 has enabled a total of 500 ideas to come to fruition since its inception. The creation of the fund was enveloped within a long term vision of the University to implement sustainable and innovation actions in its operations and day-to-day. It is one of the large sustainable development funds in the Québec university network.

More Information

Informations de contact
Pierre Lemay, Adjoint au vice-recteur exécutif  pierre.lemay@vrex.ulaval.ca

University of British Columbia - Sustainability Revolving Fund

Established in 2011, UBC’s Sustainability Revolving Fund (SRF) provides a minimum $10,000 for projects that reduce the consumption of utilities or resources on campus, increase operational waste diversion from landfill, and/or increase the use of alternative energy and transportation. The savings from the reductions in resource use are in turn re-invested into the fund, which sustains it for future investment rounds. This limits the fund to consist of mostly low-risk projects with a high likelihood of payback within two to five years. Higher risk projects, or those whose payback period go beyond five years, are required to have higher levels of scrutiny. The SRF allocated a pool of up to $1M to be loaned over time. See more information here and here.

Additionally, $265 million of UBC’s consolidated working capital and endowment fund is invested in social housing and $117 million is invested in climate change greenhouse gas emission reduction projects.

Informations de contact
Torbjorn Album, Acting Treasurer  tor.album@ubc.ca

University of Victoria - Campus Sustainability Fund

UVic offers two funds under its broader Campus Sustainability Fund, promoting an increase of sustainability projects on-campus, concretely aligned with the 2014-2019 Sustainability Action Plan.

One of the funds does not require repayment and is used to support student learning opportunities. The second fund is for energy or water savings payback projects, with access to a total of $250K to fund conservation projects on campus that provide a return on investment (ideally a five-year payback period). It is a revolving fund, where loans are paid back with the savings from utility or operating costs.  Through loan repayments, the fund is able to reinvest the capital to fund additional sustainability projects on campus. One successful project consisted of replacing the water fixtures in several buildings with low flow fixtures. Implemented in 2013, the project cost $30,000 and has estimated water savings of 3,600 cubic metres per year and cost savings of $8,500 per year.

See more information here and here.

Informations de contact
Mike Wilson, Director, Campus Planning & Sustainability  ocpsdir@uvic.ca

Aide financière aux étudiants et étudiantes

Une planification budgétaire pour les étudiants et étudiantes à l’Université Brock

En 2017, l’Université Brock a fusionné le Service d’aide financière aux étudiants et étudiantes et le Service des comptes débiteurs. La directrice de ce nouveau service, qui possède beaucoup d’expérience dans la gestion des comptes d’étudiants et d’étudiantes, devait réfléchir à la façon d’améliorer les activités et les résultats, tant pour l’Université que pour le corps étudiant. Elle a constaté en début de mandat que plusieurs étudiants et étudiantes demandaient chaque année des bourses d’urgence. Elle a donc établi une nouvelle exigence par rapport à ce type de demande dans le but de résoudre le problème pour toutes les parties concernées : chaque personne faisant une demande devait participer à une séance d’élaboration de budget personnalisée. Il s’agit d’une consultation individuelle d’une heure avec un agent ou une agente des Services d’aide financière aux étudiants et étudiantes qui vise à aider l’étudiant ou l’étudiante à créer un budget en ligne qu’il ou qu’elle pourra gérer au fur et à mesure que leur situation évoluera. L’objectif est donc d’amener la personne à mieux gérer sa situation financière, à réduire son besoin pour des bourses d’urgence et à augmenter son taux de rétention. Environ 75 personnes ont bénéficié d’une telle aide depuis un an. Lorsque le nouveau service a été mis sur pied, la directrice a pu embaucher quelqu’un qui avait de l’expérience dans le domaine bancaire. Cette personne a conçu le programme et formé les agents et agentes pour offrir les consultations. On prévoit à l’avenir former une équipe d’étudiants et d’étudiantes en administration qui pourront agir comme ambassadeurs financiers et ambassadrices financières, et diriger les séances d’élaboration de budgets. Bien que cela ne soit pas dans la description de tâches officielle, une expertise financière devient de plus en plus importante pour le poste de direction du Service d’aide financière aux étudiants et étudiantes et des comptes débiteurs.

Informations de contact
Patti Latham-Malton, directrice du Service d’aide financière aux étudiants et étudiantes et des comptes débiteurs   plathammalton@brocku.ca

Installations

La Charte des communautés de l’Université de Winnipeg

L’Université de Winnipeg est un campus urbain qui sert diverses communautés d’intérêts : le corps étudiant, le corps enseignant, le personnel et la communauté. Après avoir mené de vastes consultations auprès d’organismes communautaires locaux, l’Université a instauré une série de principes, qui ont été détaillés dans une Charte des communautés, pour accompagner l’ouverture de son complexe de sport et de loisirs, le Axworthy Health and Recplex. La Charte vise l’intérêt primordial de l’Université et de la communauté, mais sous le sceau de la collaboration et de la transformation. La communauté y est définie comme « principalement, la zone centrale urbaine et la ville de Winnipeg dans son ensemble. » Les principes énoncés dans la Charte, qui a été ratifiée par le conseil d’administration de l’Université en 2012, garantissent que les membres de la communauté puissent accéder au complexe et prendre part aux activités. En savoir plus

Informations de contact
Dean Melvie, directeur des services de loisirs  d.melvie@uwinnipeg.ca

Réduction des gaz à effet de serre (GES) au Collège communautaire de la Nouvelle-Écosse

Depuis 2009, le Collège communautaire de la Nouvelle-Écosse a considérablement réduit ses émissions de gaz à effet de serre (GES). Parmi les mesures prises, on compte le remplacement des fournaises par des systèmes au propane à haut rendement énergétique sur les trois campus, l’offre d’infrastructures pour encourager d’autres modes de transport (par exemple le covoiturage et le vélo), et l’amélioration de l’isolant des bâtiments. En 2018, le Collège avait réduit ses émissions de GES de 34 %. Il souhaite atteindre une réduction de 40 % d’ici 2020. Ce projet a été dirigé par le directeur des installations et de l’ingénierie, aux côtés du directeur de la durabilité et des infrastructures. En savoir plus.

Informations de contact
Dan Kelly, directeur des installations et de l’ingénierie  daniel.kelly@nscc.ca
Mike Chapman, directeur de la durabilité  michael.chapman@nscc.ca

Le Wii Chiiwaakanak Learning Centre de l’Université de Winnipeg

Le Wii Chiiwaakanak Learning Centre de l’Université de Winnipeg crée un pont entre l’établissement et les communautés autochtones de la ville. Le centre a ouvert ses portes en 2012. Il s’agit d’un partenariat dirigé par un comité consultatif communautaire qui offre aux enfants, aux jeunes et aux familles des occasions d’apprentissage et de renforcement des capacités. Le comité, qui porte le nom de Indigenous Advisory Circle, représente des Autochtones provenant de milieux urbains et ruraux, et du Grand Nord, ainsi que d’autres communautés autochtones de l’étranger. On trouve parmi ses membres du personnel enseignant autochtone, des représentants ou représentantes du conseil étudiant autochtone, des aînés et des leaders communautaires. Le centre est conçu pour offrir à la communauté un lieu de rassemblement éducatif et inclusif, et pour aider à éliminer les obstacles vers une éducation postsecondaire. Il permet d’accéder librement et gratuitement à des ordinateurs, à un espace de rencontre et à des programmes parascolaires et estivaux gratuits axés sur la culture et l’éducation. La programmation actuelle comprend des cours d’auto-défense pour les femmes, un camp d’été de leadership en mathématiques, un club de devoirs scientifiques et des cours de danse de pow-wow pour les jeunes filles. Plus de 1700 membres de la communauté fréquentent le centre chaque mois. En savoir plus

Informations de contact
Angeline Nelson, directrice de l’apprentissage communautaire  an.nelson@uwinnipeg.ca

Le centre d’innovation du Collège St. Lawrence

Le centre d’innovation, ou de son nom officiel, The Innovation Hub, est un espace de 2400 pieds carrés qui a été inauguré durant l’année scolaire 2017/2018. Il propose un espace de travail collaboratif qui favorise la capacité d’innovation de la communauté du Collège St. Lawrence. En se concentrant sur les compétences qui améliorent l’employabilité au 21e siècle (la créativité, la pensée critique, la réflexion, la collaboration et l’impact social), le centre renforce la capacité d’innovation grâce à un mélange soigneusement élaboré de discussions, d’activités et d’événements. Par exemple, le centre a accueilli un camp d’entraînement en innovation, un hackathon de comptabilité et le premier Kingston Youth Financial Literacy Symposium. L’espace peut être utilisé par du personnel, des étudiants et étudiantes, ou encore, des membres de la communauté pour des projets et des activités de sensibilisation axés sur les compétences qui améliorent l’employabilité. En février 2018 seulement, le centre a accueilli plus de 1200 invités dans le cadre d’événements divers. 

Informations de contact
Brooke Gilmour, directrice de la durabilité, services de gestion des installations  bgilmour@sl.on.ca

Accès communautaire au campus de l’Université Sainte-Anne

L’Université Sainte-Anne a conclu plusieurs ententes avec des personnes et des groupes communautaires, leur donnant accès à diverses installations du campus de Pointe-de-l’Église. Ces groupes et ces personnes sont autorisés à utiliser gratuitement les installations, à condition que les étudiants et étudiantes de Sainte-Anne puissent participer aux activités. Par exemple, des professeurs ou professeures de yoga et de Zumba ont donné des cours destinés au public et les étudiants et étudiantes de l’Université pouvaient y assister sans frais. Un OSBL local invite aussi parfois des troupes de théâtre qui peuvent utiliser le théâtre Sainte-Anne à peu ou pas de frais, et les étudiants et étudiantes peuvent assister aux spectacles gratuitement.

Informations de contact
Eric Tufts, vice-recteur à l’administration  eric.tufts@usainteanne.ca

Accès communautaire au complexe sportif de l’Université Laval

Le PEPS est le plus grand complexe sportif universitaire de l’Est du Canada. À titre de propriétaire et de gestionnaire du PEPS, l’Université Laval a conclu une entente originale avec la Ville de Québec. Celle-ci veille à ce que les résidants et résidantes de la ville profitent d’un accès prioritaire aux espaces et aux activités qui favorisent un mode de vie sain, tout en répondant aux besoins du personnel, du corps enseignant et du corps étudiant de l’Université Laval. Le PEPS renvoie ainsi à un partenariat unique qui intègre le développement durable sous tous ses aspects. En plus d’améliorer la qualité de vie des gens et de la communauté, le complexe lui-même a été bâti avec des matériaux durables et conçu pour offrir un excellent rendement écoénergétique. En savoir plus

Informations de contact
Pierre Lemay, Adjoint au vice-recteur exécutif  pierre.lemay@vrex.ulaval.ca

Des événements communautaires sur le campus de l’Institut universitaire de technologie de l’Ontario

L’IUTO a ouvert ses portes à la communauté pour plusieurs événements, par exemple des conférences, des présentations, des ateliers, des visites et des marchés fermiers sur le campus. Le personnel, les étudiants et étudiantes et les membres des facultés visitent les terres agricoles du campus pour y découvrir des jardins et d’autres caractéristiques durables. Des groupes de jeunes font aussi des visites pour en apprendre plus sur la durabilité et les pratiques autochtones, et renouer avec la nature. Durant l’été 2018, les membres de la communauté de l’IUTO ont aussi eu accès à des jardins communautaires et à une serre.

Informations de contact
Nadia Harduar, planificatrice des actifs et de la durabilité  nadia.harduar@uoit.ca

Programme de gestion énergétique de l’Université du Nouveau-Brunswick

Le programme de gestion énergétique de l’Université du Nouveau-Brunswick existe depuis 1996. Il investit dans l’amélioration de l’efficacité énergétique et la lutte aux changements climatiques. Au total, 12,9 M$ ont été investis dans 154 projets, avec une cible prévue d’évitement de coûts de 22,2 M$ sur dix ans. Le programme a permis d’éviter plus de 100 000 tonnes d’émissions en se concentrant sur l’efficacité énergétique. Les travaux ont pris la forme de rénovations de bâtiments, de mises à niveau d’automatisation, de conservation d’eau et d’énergie, d’éclairage DEL et de systèmes de récupération de chaleur. L’Université a également investi dans des systèmes de ventilation écologiques et novateurs, comme un mur Trombe et des échangeurs de chaleur air-terre. 

Informations de contact
Tom Gilmore, gestionnaire énergétique  tom.gilmore@unb.ca

La certification de bâtiments durables BOMA BEST de HEC Montréal

HEC Montréal se préoccupe de plus en plus de la durabilité de ses activités opérationnelles. Pour mieux analyser ses forces et ses faiblesses dans ce domaine, HEC Montréal participe au programme de certification de bâtiments durables BOMA BEST. Celui-ci permet à l’établissement d’établir un lien entre ses projets environnementaux et une stratégie de responsabilité et d’amélioration continue, qui s’harmonise avec le plan d’action qu’il a adopté pour atteindre son objectif de développement durable. Le programme de certification a aussi permis la réalisation d’études sur le profil environnemental des bâtiments du campus en collaboration avec des étudiants et étudiantes de l’École. 

Informations de contact
Jean-Michel Champagne, responsable du développement durable  jean-michel.champagne@hec.ca

Le toit vert de l’Université Ryerson

L’Université Ryerson possède une ferme sur toit de 10 000 pi2 sur le Andrew and Valerie Pringle Environmental Green Roof, qui se trouve sur le George Vari Engineering Building. Un projet pilote a été mis sur pied en 2013 pour voir s’il était possible d’y cultiver des aliments. Vu la réussite du projet, le toit vert a été entièrement converti en petite ferme/jardin maraîcher en 2014. L’année suivante, la Ryerson Urban Farm a terminé la conversion du toit vert d’une surface de 10 000 pi2 et produit 7910 livres de nourriture, ce qui a entraîné des revenus de 18 634 $.

Des bureaux qui génèrent peu de déchets à l’Université Concordia

Le programme des bureaux qui génèrent peu de déchets (« Low Waste Office ») de l’Université Concordia a commencé sous forme de projet pilote en 2016 sur l’étage du recteur de l’établissement. Les poubelles individuelles placées à côté des bureaux ont été remplacées par une mini-poubelle sur chaque bureau, que les gens apportaient ensuite dans une aire de cuisine munie de contenants de triage destinés au compostage, au papier, au recyclage et aux déchets. L’aire de cuisine comprenait aussi des bacs pour composter les restes de repas. Le projet pilote a connu du succès et a depuis été mis en place dans presque tous les principaux bâtiments du campus Sir-George-Williams. Le programme est efficace, car il responsabilise le personnel, chaque personne devant trier ses déchets et les placer dans les contenants appropriés. On prévoit que le programme permettra de détourner 80 % des déchets de bureau des sites d’enfouissement une fois sa mise en œuvre terminée. En savoir plus  

Informations de contact
Chantal Forgues, coordonnatrice en durabilité   

Logements étudiants temporairement inoccupés

Assistance durant les feux de forêt à l’Université de l’Alberta

L’Université de l’Alberta a joué un rôle clé durant les feux de forêt qui ont ravagé la ville de Fort McMurray en 2016. La région a été évacuée en mai 2016 et 80 000 personnes ont dû quitter leur domicile avec très peu de préavis, incapables d’amener tous leurs biens avec eux. Dans un effort concerté avec la Province et la Ville d’Edmonton, l’Université a fourni des ressources cruciales à la population touchée par les incendies. Des logements étudiants ont été utilisés pour offrir refuge à 1200 personnes évacuées. Ils ont aussi été utilisés pour distribuer des repas, des articles de toilette et d’autres produits essentiels. L’Université a mobilisé plus de 100 bénévoles membres du corps étudiant, du corps enseignant et du personnel pour prêter main-forte durant la crise. L’établissement a aussi fourni un espace et de la logistique pour que des cartes de paiement puissent être remises à 37 000 victimes, pour organiser des collectes de fonds et plus encore. 

En savoir plus

Informations de contact
Gitta Kulczycki, vice-rectrice, finance et administration  gitta@ualberta.ca

Technologie

Une connexion Wi-Fi publique à l’Université de l’Alberta

La Ville d’Edmonton et l’Université de l’Alberta ont fait équipe pour donner accès à une connexion Wi-Fi dans le système de train léger sur rail de la ville.

 

Don d’ordinateurs à l’Université Simon Fraser

En 2017, le Département de TI du campus Surrey de l’Université Simon Fraser a fait don de 161 ordinateurs de bureau et de 11 ordinateurs portables à 11 OSBL communautaires. Le personnel du département a livré l’équipement en personne et offert un soutien technique pour mettre les ordinateurs en marche sur place.

Informations de contact
Stephen Dooley, directeur général du campus de Surrey Campus  sdooley@sfu.ca

Terrains

La conservation du campus à l’Université du Nouveau-Brunswick

  • L’Université du Nouveau-Brunswick a entrepris un certain nombre de projets de durabilité pour solliciter la participation de divers intervenants et intervenantes, et créer un sentiment d’intendance relativement aux aires naturelles du campus. Voici quelques-uns de ces projets : 
    • L’Université a collaboré avec l’OSBL local Nature NB pour aménager trois jardins invitants pour la vie sauvage (les Wildlife Friendly Gardens) sur le campus de Fredericton. Les enfants qui fréquentent la garderie de l’Université ont aidé à la plantation des jardins. Ces derniers offrent aux jeunes et à la communauté du campus l’occasion de prendre part à des initiatives sur le terrain qui aident à protéger et conserver les habitats. Ils constituent à la fois un outil éducatif et un moyen d’accroître la biodiversité sur le campus. 
    • La Faculté de gestion environnementale et de sciences forestières a aménagé des sentiers interactifs sur les arbres. Ceux-ci permettent aux gens de profiter de la nature, de découvrir les avantages que les arbres ont à offrir et d’apprendre comment identifier différentes espèces. 
    • L’Université et les aînés en résidence du Centre Mi’kmaq-Wolastoqey ont planté un jardin de plantes médicinales en l’honneur des survivants des pensionnats. Celui-ci contient les plantes médicinales traditionnelles des Premières Nations. De plus, toutes les parties du jardin sont liées à des pratiques et à la culture des Premières Nations. En savoir plus
Informations de contact
Tom Gilmore, Energy Manager  directeur de l™Ãnergie, tom.gilmore@unb.ca

Les espaces verts urbains de l’Université du Québec à Montréal

En 2018, l’UQAM et la Ville de Montréal ont fait équipe pour aménager cinq nouveaux espaces verts accessibles au public dans les quartiers avoisinants de l’Université. L’UQAM est le premier établissement à avoir signé une entente avec la Ville pour ce nouveau programme, qui représente un investissement de 20 millions de dollars de la part de la Ville. Appelé Accès Jardins, le programme viendra solidifier les liens de l’UQAM avec la communauté, en plus d’améliorer la qualité de vie des milliers de gens qui visitent le campus et ses environs. Les travaux qui seront faits incluent la revitalisation des espaces, le verdissement des espaces, l’élargissement des trottoirs, la plantation d’arbres et l’amélioration de l’accès pour les personnes à mobilité réduite. À terme, le réaménagement rendra l’expérience piétonne plus agréable et renforcera la sécurité et le dynamisme du quartier. Vous trouverez plus d’information ici et ici.  

Informations de contact
Alain Milette, Directeur, Bureau des transactions immobilières  milette.alain@uqam.ca

Les projets éphémères de l’Université de Montréal

Souhaitant encourager le développement durable et faire la promotion de son futur complexe des sciences, l’Université de Montréal a proposé à la communauté d’utiliser une terre en friche aux abords du chantier de construction du complexe. Une des visées du projet était de favoriser le sentiment de propriété de la communauté envers le complexe des sciences. En 2015, l’Université a mis sur pied un projet de permaculture appelé Projets éphémères en étroite collaboration avec les autorités municipales et des organismes locaux. L’espace de 2000 pieds carrés accueille des potagers, des pépinières, des ruches, des événements culturels et plus encore. Des événements et activités sont organisés à l’année, par exemple le Festival des récoltes, les « 5@salades » et le cinéma sous les étoiles. Le projet a entraîné de nombreux avantages, notamment une amélioration de la qualité de l’aire, la création d’un lieu d’apprentissage et d’éducation pour tous les âges, une meilleure rétention de l’eau dans le sol et la création de liens concrets avec la communauté. Vous trouverez plus d’information ici et ici.

Informations de contact
Stéphane Béranger, Coordonnateur au développement durable  stephane.beranger@umontreal.ca

Des habitats de pollinisateurs à l’Institut universitaire de technologie de l’Ontario

L’Institut universitaire de technologie de l’Ontario (IUTO) s’est efforcé de revitaliser des terres sous-utilisées en créant et en favorisant des habitats de pollinisateurs, et en améliorant l’environnement naturel. Le Bureau de la durabilité et des infrastructures sur le campus a planté plus de quatre hectares de fleurs sauvages et aménagé une pépinière d’arbres qui comprend plus de 500 arbres ainsi qu’un potager. L’IUTO héberge aussi 17 ruches, des nichoirs à chauve-souris et des nichoirs à abeilles solitaires. Enfin, des plans prévoient un agrandissement. En savoir plus

Informations de contact
Nadia Harduar, planificatrice des actifs et de la durabilité  nadia.harduar@uoit.ca

Le projet Darlington de l’Université de Montréal

Depuis 2012, l’Université de Montréal a adopté une stratégie de biodiversité sur le campus, créé un camp d’été axé sur ce sujet, réalisé des projets d’agriculture urbaine et d’apiculture (abeilles), et consolidé une forêt pour nourrir la vie sauvage. L’Université a de plus amorcé un projet de corridor écologique dans le quartier Côte-des-Neiges de Montréal. Il s’agit du projet Darlington, dont le but est de relier le futur campus Outremont au mont Royal. Ce corridor permettrait de recueillir de l’eau pluviale, faciliterait le mouvement des espèces (favorisant ainsi la biodiversité), offrirait des possibilités aux jardiniers urbains et créerait des îlots verts qui aideraient les résidents et résidentes à mieux connaître cet espace. Tous ces projets ont été amorcés dans le cadre d’un effort concerté avec la communauté, permettant à de nombreux intervenants et intervenants du campus et d’ailleurs d’y participer. En savoir plus

Informations de contact
Stéphane Béranger, Coordonnateur au développement durable  stephane.beranger@umontreal.ca

Les sentiers du Petit Bois à l’Université Sainte-Anne

En 2014, l’Université Sainte-Anne a conclu une entente avec la Municipalité de Clare et un OSBL local pour faire la promotion d’un réseau de sentiers situé sur son campus Pointe-de-l’Église appelé le « Petit Bois ». La Municipalité gère le centre d’information touristique sur le campus et une ballade dans le Petit Bois est une des activités vedettes. Les sentiers sont entretenus de façon bénévole par des étudiants et étudiantes, et du personnel de l’Université. L’OSBL local a installé deux yourtes dans le Petit Bois et gère un camp pour les jeunes durant l’été en utilisant plusieurs des installations de Sainte-Anne. Vous trouverez plus d’information ici et ici.

Informations de contact
Eric Tuft, vice-recteur à l’administration  eric.tufts@usainteanne.ca

Le parc du Mont-Bellevue de l’Université de Sherbrooke

L’Université de Sherbrooke est propriétaire de trois quarts du parc du Mont-Bellevue, qui se trouve à côté du campus principal. La Ville de Sherbrooke est propriétaire du quart restant. Le parc est utilisé pour de la randonnée, du ski de fond et du ski alpin, de la raquette, de l’enseignement, de la recherche et divers événements. L’Université avait convenu que la Ville se chargerait de la gestion du parc, jusqu’à ce que certains problèmes surviennent : des conflits quant à l’usage, une signalisation inadéquate, une dégradation environnementale et un mauvais entretien des sentiers de randonnée. L’Université et la Ville ont donc formé un comité pour gérer le parc et entamer le processus pour que celui-ci soit désigné comme une réserve naturelle. Le mandat du comité était de mieux protéger l’environnement naturel du parc et d’améliorer à la fois la gestion du territoire et l’expérience des visiteurs. Un comité interne a aussi été formé par l’Université. Ses membres incluaient des experts et expertes universitaires et des intervenants et intervenantes qui fréquentaient le parc. Des consultations parallèles sont en cours ou auront bientôt lieu : la Ville tiendra une consultation publique et l’Université organisera sa propre séance de consultation. L’organisme Corridor appalachien, qui se spécialise dans la conservation et qui a rédigé une étude sur une stratégie de conservation du parc en 2007, offrira du soutien à la Ville et à l’Université. En savoir plus

Informations de contact
Denyse Rémillard, Vice-rectrice à l’administration et au développement durable  Denyse.Remillard@USherbrooke.ca

Le Campus vivant du Collège Dawson

Le projet Campus vivant, Rétablir les liens entre les gens, la communauté et la Nature, est une plateforme à l’échelle du campus où des pratiques à impact élevé rencontrent des principes de durabilité et des actions positives. Le Collège Dawson a mis ce projet sur pied pour reconnaître l’ensemble du campus comme un laboratoire d’apprentissage visant à refléter les valeurs de durabilité et de bien-être pour tous de l’établissement. Le Campus vivant encourage un dialogue ouvert et continu entre les étudiantes et étudiants, le personnel et les partenaires externes, celui-ci utilisant la Nature comme catalyseur pour augmenter le bien-être, favoriser un mode de vie durable et apporter des changements institutionnels. Voici certains projets qui sont issus du Campus vivant du Collège Dawson :

  • Engagement pour la carboneutralité : Le Collège continue de réduire ses émissions de gaz à effet de serre et de compenser le reste de son empreinte de carbone en plantant tous les ans des milliers d’arbres sur des terres marginales au Nicaragua. Les agriculteurs locaux sont payés pour prendre soin de la forêt.
  • Agriculture urbaine : Des jardins sur les toits sont utilisés comme outils éducatifs pour appuyer des cours qui incluent des modules sur le jardinage biologique, la souveraineté alimentaire, les modèles de production agricole en milieu urbain, les zones de biodiversité et les espaces restaurateurs. 
  • Centre d’élevage de papillons monarques du Collège Dawson : Des chenilles de papillons monarques sont « adoptées » par le personnel enseignant et les différents départements du Collège, qui en prennent soin jusqu’à ce que les papillons sortent de leur chrysalide, et ce, à des fins de conservation et de durabilité. C’est aussi une occasion pour le personnel de partager des émotions positives et d’entrer en contact avec le monde naturel. 


Pour plus d’information

Informations de contact
Chris Adam, bureau du coordonnateur de la durabilité  cadam@dawsoncollege.qc.ca

Services culturels

Le carrefour culturel sur le front de mer du Collège d’art et de design de la Nouvelle-Écosse

Depuis 2018, le Collège d’art et de design de la Nouvelle-Écosse et le Musée des beaux-arts de la Nouvelle-Écosse étudient la faisabilité de créer un carrefour culturel sur le front de mer d’Halifax pour en faire une destination artistique et culturelle dans la province. La collaboration de deux centres artistiques provinciaux importants pourrait mener à la concentration d’une expertise technique et d’installations spécialisées. Le partenariat entre le Collège et le Musée met en lumière les valeurs et la passion qui sous-tendent la création et la recherche dans le domaine de l’art contemporain : l’innovation sociale, les avancées technologiques, la justice sociale et le renforcement communautaire, tout en tenant compte du pouvoir de l’imagination et du potentiel humain. Le carrefour culturel servira à : 

  • remplacer les galeries d’art provinciales que l’on retrouve au centre-ville d’Halifax et les campus Fountain et Academy du Collège, ce qui permettra aux deux établissements d’obtenir de nouvelles installations, ce dont ils ont bien besoin;
  • créer un nouveau lieu de rassemblement public accessible et inclusif; 
  • créer un lieu pour célébrer la culture de la province; 
  • inclure d’autres services publics qui seront déterminés dans le cadre de consultations auprès de la communauté.

En savoir plus

Services auxiliaires

Un approvisionnement éthique à la librairie de l’Université Simon Fraser

La librairie de l’Université Simon Fraser milite depuis longtemps pour que l’établissement adopte une politique d’approvisionnement éthique. Cette valeur se reflète dans l’approvisionnement en produits de la librairie. Voici certains des efforts faits par cette dernière : 

  • Travailler avec des fournisseurs et des fournisseuses pour s’assurer que les vêtements vendus à la librairie soient fabriqués dans des conditions éthiques.
  • S’approvisionner auprès d’entreprises locales et se procurer des produits locaux.
  • Offrir une sélection de cadeaux et de bijoux faits à la main provenant de distributeurs et de distributrices socialement responsables. Bon nombre sont membres de la Fair Trade Federation ou travaillent en étroite collaboration avec des communautés locales ou autochtones pour soutenir la création d’emploi, des méthodes de production durables et des occasions économiques. En savoir plus
Informations de contact
Mikhail Dzuba, Director, directeur de la librairie et de la boutique Spirit de l’Université Simon Fraser  mdzuba@sfu.ca

Une campagne de tasses réutilisables à l’Université Trent

En 2018, Trent Foodservices a donné pendant huit semaines du café et du thé gratuit aux personnes qui utilisaient une tasse réutilisable. La durée de la promotion visait à créer l’habitude de toujours avoir une tasse réutilisable avec soi. Durant cette période, 54 % du thé et café vendu ont été servis dans des tasses réutilisables. Six semaines après la fin de la promotion, l’utilisation de ce genre de tasse atteignait presque 15 %, soit sept fois plus que la moyenne dans les grandes chaînes comme Tim Hortons ou Starbucks. De plus, un évier pour nettoyer les tasses a été installé dans le Trent Student Centre pour faciliter le nettoyage des tasses et ainsi aider à augmenter leur utilisation. 

Informations de contact
Mark Murdoch, directeur des services alimentaires  markmurdoch@trentu.ca

Une alimentation locale au Collège North Island

Le Collège North Island a obtenu du financement d’une fondation et du district régional par l’entremise de son Centre de recherche appliquée, de technologie et d’innovation pour un projet qui vise à augmenter l’offre d’aliments locaux à la cafétéria et dans d’autres établissements régionaux. Le Collège a offert du soutien aux fournisseurs de services alimentaires Custom Gourmet et Vancouver Island Farm Products pour qu’ils puissent proposer un menu adapté à la saison en développant la chaîne d’approvisionnement locale. Des produits frais récoltés au cours des dernières 24 heures ont ainsi pu être fournis au Collège et à des établissements de soins de santé. Vu la difficulté d’accroître l’ampleur d’un tel projet, le Collège a présenté des recommandations au Gouvernement de la Colombie-Britannique. La Province s’efforce maintenant de créer un programme qui augmentera l’utilisation d’aliments cultivés et transformés en Colombie-Britannique dans les hôpitaux, les écoles et d’autres installations gouvernementales. En savoir plus

Informations de contact
Naomi Tabata, directrice, centre de recherche appliquée, de technologie et d’innovation   Naomi.Tabata@nic.bc.ca

Des services alimentaires durables à l’Université de Guelph

Les Services d’accueil de l’Université de Guelph achètent des produits et des protéines de plus de 75 agriculteurs et agricultrices de la province. Cela a comme conséquence que 55 % des produits en saison sur le campus sont cultivés en Ontario. Les Services d’accueil appuient aussi la communauté en venant en aide à des organismes sur le campus, par exemple une banque alimentaire et un service de repas d’ASC.

Le programme Coffee to Compost de l’établissement est géré avec l’aide de 23 bénévoles qui ramassent chaque jour le marc de café dans les cafétérias. Le personnel de bureau pèse les caisses de marc et les amène à la ferme biologique de l’Université. Ce programme est particulièrement utile pour les Services d’accueil, puisqu’il leur permet d’être plus visibles sur le campus et de profiter de la participation directe d’étudiants et d’étudiantes par l’entremise du bénévolat. Au cours de l’année 2017-2018, le poids total des déchets détournés grâce au programme Coffee to Compost était de 36,191 kg (en date d’avril 2018).

Informations de contact
Ed Townsley, directeur général des Services d’accueil  townsley@uoguelph.ca

Stationnement et mobilité durable à l’Université Simon Fraser

Les « Services de stationnement » de l’Université Simon Fraser ont été rebaptisés « Stationnement et mobilité durable » pour souligner l’importance du transport durable. En 2013, l’établissement a installé des bornes de recharge pour véhicules électriques. Les bornes sont utilisées à 100 % et le service Stationnement et mobilité durable prévoit développer son programme.

L’Université a aussi établi un partenariat avec plusieurs entreprises d’autopartage et celles-ci ont accru continuellement leur présence au fils des ans. Cela facilite les déplacements entre les différents campus (Burnaby, Surrey, Vancouver). De plus, les étudiants et étudiantes qui habitent en résidence n’ont pas nécessairement besoin d’avoir une voiture et l’Université peut ainsi aménager moins de places de stationnement.

Informations de contact
David Agosti, directeur de Stationnement et mobilité durable  daagosti@sfu.ca

La cafétéria de l’Université Simon Fraser

En 2013, l’Université Simon Fraser a été le premier établissement au pays à avoir une cafétéria ouverte 24 heures sur 24, 7 jours sur 7 pour les étudiants et étudiantes des résidences, le personnel enseignant, le personnel universitaire et les personnes invitées. Les étudiants et étudiantes pouvaient aussi désormais préparer leurs propres repas dans la zone « Mon garde-manger » de la cafétéria. L’initiative a amélioré l’atmosphère communautaire et la satisfaction des étudiants et étudiantes en leur permettant de se sentir « comme à la maison ». En savoir plus

Informations de contact
Dan Traviss, directeur des services de cafétéria  dtraviss@sfu.ca

Voyage découverte du commerce équitable à l’Université Simon Fraser

Depuis 2016, les Services auxiliaires de l’Université Simon Fraser utilisent une partie de leur budget annuel pour impliquer des étudiants et des étudiantes dans le mouvement du commerce équitable en les envoyant dans des pays producteurs. Ce voyage de découverte, appelé The Fair Trade Origin Trip, les encourage à réfléchir en fonction d’une perspective mondiale et leur fait découvrir les réalités et les difficultés sur le terrain du commerce équitable. En savoir plus

Informations de contact
Sarah Heim, directrice du commerce équitable -SFU  fair_trade@sfu.ca

Une alimentation locale et durable à l’Université Concordia

Au moment de conclure un nouveau contrat avec un fournisseur de services alimentaires en 2015, l’Université Concordia a fixé des objectifs précis relativement à l’achat d’aliments locaux et durables, notamment 75 % de fruits et légumes locaux en été, 100 % de bœuf canadien l’année durant et 90 % de thé et de café équitable. En plus de son travail avec le fournisseur, l’Université collabore avec des projets étudiants sur le campus et des services alimentaires gérés par des étudiants et étudiantes pour repérer des occasions d’approvisionnement local et durable. Le coordonnateur des systèmes alimentaires durables aide à surveiller les dépenses liées aux aliments locaux et durables, et à trouver de nouveaux fournisseurs ou fournisseuses. Plus de 70 repas composés à 50 % ou plus d’ingrédients locaux sont désormais servis en rotation dans les aires de repas des résidences de Concordia. Ces repas incluent des soupes, des salades, des plats principaux et des accompagnements. L’Université espère étendre le programme à ses points de vente au détail. En savoir plus 

Informations de contact
Isabelle Mailhot-Leduc  isabelle.m-leduc@concordia

Le zéro déchet dans les cafétérias de l’Université Carleton

Deux des cafétérias de l’Université Carleton, The Food Court et the caf, ont officiellement fait l’objet d’un audit et été reconnues comme des installations zéro déchet par MASS Environmental Services, une société canadienne reconnue d’experts-conseils en gestion des déchets solides. Cette réalisation est attribuable au programme d’amélioration continue de l’Université, qui a pour but d’améliorer ses tactiques de détournement des déchets. Ce programme a entraîné l’ajout de nouvelles stations et signalisations de recyclage, la formation du personnel en matière de déchets et de durabilité, et la création du nouveau programme Recycling Ambassador. D’autres programmes sur le campus s’efforcent aussi d’intégrer le détournement des déchets pour créer un campus zéro déchet. 

Pour plus d’information

Informations de contact
Philip Mansfield, directeur de la durabilité  Philip.Mansfield@carleton.ca
Sandra Nelson, directrice de l’approvisionnement stratégique  Sandra.Nelson@carleton.ca

Personnel administratif

Une journée de service communautaire à l’Université McMaster

The Management Group (TMG) de l’Université McMaster organise tous les ans une journée de service communautaire pour son personnel. L’événement permet aux membres de TMG d’en apprendre plus sur les enjeux complexes qui touchent la population de Hamilton en faisant du bénévolat et en répondant aux besoins des organismes communautaires locaux. Environ 60 employés donnent de leur temps à divers organismes, y compris le YMCA, The Eva Rothwell Centre, Boys and Girls Club et Living Rock Youth Resources. 

Pour plus d’information

Informations de contact
Deb Garland, gestionnaire de programme, engagement et bien-être  dgarland@mcmaster.ca