skip main menu skip submenu

Soutenir la prochaine génération de catalyseurs : pourquoi UBC relève le Global Challenge

Si vous n’avez jamais dû livrer la phrase la plus importante au monde pour vous, je vous défie de le faire sur-le-champ. Croyez-moi, c’est dur. Quand on m’a demandé la mienne il y a un peu plus de six mois, je ne voyais pas comment une seule phrase pourrait traduire ma vision du monde. J’ai passé des heures devant une page blanche, à prendre mon stylo, à le poser sur la table, puis à le reprendre. Et j’ai fini par écrire des mots que j’ai aussitôt biffés, récrits et biffés encore. J’ai dû réfléchir à mes quelque 20 ans de carrière avant d’y arriver à peu près.

Mon but est de favoriser chez les étudiants universitaires la résilience et les compétences requises pour stimuler un changement sociétal signifiant, en offrant aux étudiants de premier cycle l’occasion de prendre des risques accompagnés de soutien et d’échouer en toute sécurité.

Je vous dis ça maintenant parce que je crois que les établissements postsecondaires jouent un rôle clé dans le soutien et le mentorat de la prochaine génération de catalyseurs, d’activateurs et d’innovateurs, mus par la passion de s’attaquer aux problèmes sociaux et la volonté d’agir. Au Centre for Community Engaged Learning de l’Université de la Colombie-Britannique (UBC), nous appuyons les actions des étudiants – grandes ou petites; nous offrons aux étudiants des parcours d’exploration où ils peuvent essayer et réussir, essayer et échouer ou juste essayer. Et nous leur offrons l’espace requis pour mettre leurs valeurs en pratique. Le Global Challenge est un nouvel outil qui tombe à pic pour compléter ce parcours en évolution constante.

Le but du défi – cartographier un problème et l’analyser – force les équipes à choisir un problème tenace qui exerce un impact sur des collectivités locales ou mondiales. Appuyé au Canada par RECODE, la fondation caritative Trico et le Skoll Centre de l’Université d’Oxford, le Global Challenge est pour les étudiants un point d’entrée efficace et accessible, parce qu’il n’exige pas d’expérience préalable, ne se limite pas à une seule discipline et laisse la porte ouverte aux suites du défi. Le défi peut être la première étape d’un accélérateur d’entreprise ou la première étape d’un projet communautaire de quartier, ou, ou, ou – autrement dit, il peut mener à une infinité d’étapes suivantes. Son intérêt vient aussi du fait qu’il peut attirer à la fois l’étudiant qui plonge profondément dans une question pour la première fois et celui qui a déjà défini clairement la voie à suivre pour lancer une entreprise à vocation sociale.

À UBC, notre centre s’est associé au Sauder’s Centre for Social Innovation and Impact Investing afin d’inciter les étudiants à trouver la meilleure façon d’intégrer à leur équipe les points de vue de partenaires externes. Nous avons la conviction que les équipes seront plus solides si elles travaillent avec un partenaire qui lutte déjà contre le problème en question ou qui détient une expertise dans le domaine.

Ainsi, et grâce à l’appui offert délibérément par l’université à chaque équipe grâce à des ateliers et des ressources pédagogiques, le Global Challenge devient une plateforme de création d’extrants et d’idées, qui mise sur les forces et les atouts de l’ensemble des intervenants. Par ailleurs, le processus d’analyse et d’itération laisse aux étudiants la latitude requise pour faire des erreurs, des faux-pas et en tirer des leçons – faisant progresser chaque étudiant dans son cheminement personnel jusqu’à l’étape suivante, quelle qu’elle soit.

Pour en savoir plus sur le Global Challenge, cliquer ici.


Susan est à l’Université de la Colombie-Britannique depuis 2008 et elle occupe le poste de directrice du Centre for Community Engaged Learning depuis 2011. Elle a œuvré auparavant dans divers établissements d’études supérieures – l’Université Johns Hopkins, L’École de droit de l’Université du Maryland et le Collège Reed. C’est une éducatrice professionnelle, une talentueuse créatrice de liens, une spécialiste de la participation communautaire, une experte du renforcement des capacités et du leadership stratégique. Susan détient une maîtrise du Centre for the Study of Higher and Postsecondary Education de l’Université du Michigan; un certificat en stratégie de l’impact social de l’Université de la Pennsylvanie; et un baccalauréat en histoire du Collège Kenyon de Gambier, en Ohio.

Oct 31, 2017 |